Êtes vous touché par le burn out ?

Notre zoom sur la maladie du travail.

 Le patron vous rabaisse mais vous ne dites plus rien. Les collègues ? Chacun pour sa poire derrière les sourires forcés. Vous consacrez tout votre temps pour votre travail jusqu’à l’épuisement, plus de temps pour vous même, pour vous reposer, pourtant vous n’êtes jamais récompensé. Vous devenez irritable, il ne faut plus vous parler, vous ne supportez plus les gens qui vous entourent, ni même les choses qui vous entourent. Vous ne pensez pas qu’il commence à y avoir un problème ?

write-593333_640

La société automatisée de nos jours nous pousse parfois à des conditions très déshumanisantes dans le domaine du travail. Stress, situations rabaissantes quotidiennes, harcèlement psychologique, manque d’empathie de la part des collègues et de reconnaissance pour les efforts fournis, le système est trop dur à vivre pour certains. Et pourtant ce n’est pas de la faiblesse : n’importe qui peut en être la proie, tant le monde profesionnel produit une dépersonnalisation. Pas étonnant qu’un trop plein se produise et soit même répandu : j’ai nommé le burn out, pathologie moderne à part entière qui vous brûle de l’intérieur.

 1) Burn out… C’est grave ?

Oui, ça peut l’être ! Le burn out est une sorte de dépression liée au travail qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. Cette dernière commence par de l’irritabilité, de la fatigue, du stress, puis peut finir par atteindre toutes les sphères de notre vie, nous renfermer sur nous même et s’en suit un cercle vicieux qui mène aux maladies graves liées à l’anxiété comme le diabète, les maladies cardio vasculaires, l’obésité et des troubles de l’alimentation de façon générale… L’épuisement nerveux au travail, on en meurt, même de façon plus directe : on a commencé à observer des cas de crises cardiaques dont il est la conséquence pour la première fois au Japon il y a 50 ans. Depuis, la maladie du travail n’est toujours pas prise complètement au sérieux et beaucoup de personnes souffrent quotidiennement sans être comprises ou sans se l’avouer pour se soigner, ce qui enclenche le processus dégénératif.
Certains psychiatres suivant des patients travailleurs n’ont pu que constater l’aspect de la chose : La personne en elle même n’est plus stable, et elle finit par « prendre feu », comme les bâtiments. Tout ce qu’elle était part en fumée et la brûle en silence, puisque physiquement cela ne se voit pas, jusqu’à finir poussière. D’où ce terme effrayant de burn out. Alors, c’est bien de ne pas boire, fumer, se droguer, mais on devrait réagir pareil face au stress, car il peut tout autant nous tuer. Il est fait pour nous aider à être alerte dans une situation de danger, pas pour être stimulé au quotidien. De trop grandes doses de cortisol sont produites et dérèglent tout chez nous.

2) S’en sortir

En lisant le premier paragraphe, peut être vous êtes vous dit « Mince, c’est exactement ça ! » et que par conséquent, le paragraphe suivant ne vous a pas rassuré. Sachez que ce processus s’enclenche quand on ne fait rien.

  • Première étape : S’avouer qu’il y a un problème. On se fiche qu’il faut rapporter de l’argent, si vous perdez la santé vous ne pourrez plus rien faire.
  • Ensuite, trouver les sources de ces problèmes, et essayer de les régler. On peut dialoguer avec ses collègues ou supérieurs de problèmes pour essayer d’y parvenir. Sinon, changer de service ou même se réorienter professionnellement doit être envisageable.
  • Dialoguer avec ses proches, bien s’entourer pour ne pas vivre que pour son travail.
  • Pour ne pas être dépassé par son travail, organisez vous : écrivez les tâches à faire selon leur degré d’importance et faites celles que vous avez le temps de faire. C’est mieux que de chercher à tout faire en même temps et de n’arriver à rien.
  • Profitez de vos pauses (celle du midi par exemple) pour décrocher, parler d’autre chose, échappez vous un peu.
  • Prenez 5 minutes pour souffler chaque heure. Ecoutez de la musique par exemple, ça adoucit les mœurs, où si ce n’est pas possible juste soufflez, pensez à autre chose, étirez vous…
  • Arrêtez ces choses dans votre quotidien qui contribuent à trop vous exciter comme le café, le thé, le sucre, le chocolat, les boissons gazeuses. Elles ne font que vous rajouter du stress.

Et surtout, prenez le temps de faire autre chose. Faites des sorties le weekend par exemple.

couple-692708_640
Dans certains métiers on ne peut pas faire plusieurs des choses énoncées ci dessous. Dans ce cas, si vous êtes trop débordé et que vous sentez que physiquement et psychologiquement ça ne suit plus, allez voir un psy : Ce dernier peut vous donner un arrêt de travail, vous en avez bien besoin, et peut être qu’on vous prendra alors plus au sérieux. Pendant ce dernier, profitez en pour faire de l’ordre dans votre vie, pour reprendre de bon pied et ne pas rechuter. Surtout, reposez vous.

Des compléments anti burn-out peuvent également donner un coup de pouce, on peut en trouver en parapharmacie.

En dernier lieu, peut avoir lieu une thérapie cognitivo-comportementale.
Elle est couramment employée, nul besoin d’avoir honte. Faire une thérapie ou aller voir un psy ne veut pas dire être fou, cela veut dire vouloir mettre les choses en ordre dans sa vie, ce qui sera toujours une chose positive pour vous.

paraselection

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *